Quand la sécurité privée fait la police dans ses rangs


INFO LE FIGARO – Un rapport remis ce mercredi au ministre de l’Intérieur révèle que 26.282 manquements de toutes natures ont été relevés en trois ans.

Lancées dans une opération mains propres dans leurs propres rangs, les sociétés d’agents de surveillance, de maîtres-chiens ou encore de détectives privés sont désormais surveillées comme le lait sur le feu afin de ne plus connaître les dérapages ayant longtemps écorné leur image.

Le premier rapport de mandat du Conseil national des activités privées de sécurité (Cnaps) dévoile tout un volet de son activité consacré au contrôle, que Le Figaro a pu consulter. Selon ce document, remis mercredi au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, cette haute autorité, présidée par le criminologue Alain Bauer et dirigée par le préfet Alain Gardère, a passé au crible 3 607 entreprises en trois ans. À elles seules, elles représentent la moitié des organismes officiellement agréés par le Cnaps et sont composées, dans 69 % des cas, de petites structures de moins de vingt salariés.

En savoir+